VA N°28 – Point marché – Orge

Orge  : des besoins importants en quantité à cause de problèmes climatiques

En Europe, les problématiques climatiques rencontrées sur les blés avant les récoltes ont également touché les orges brassicoles notamment de printemps. Hormis les quantités qui ont été en recul par rapport aux estimations du mois de juin, ce sont surtout les qualités de cette année qui pénalisent les orges de printemps. Des calibrages en recul de 15 à 20 points par rapport à l’année dernière et des poids spécifiques faibles. Cette situation concerne l’ensemble des pays producteurs européen. Seul l’Angleterre a été épargnée par ces péripéties.

Un autre problème semble se dessiner sur les orges de printemps : le pouvoir germinatif des grains d’orges. En effet à la suite de quantités d’eau importantes alors que le grain était à maturité et des températures fraiches au mois de juillet dernier, l’activité enzymatique chez certaines variétés d’orges de printemps aurait démarré. Beaucoup de malteur s’interrogent alors sur la conservation de ces orges dans le temps ? germeront-elles au printemps prochain ?

En raison de ces problèmes qualités ou de ces craintes sur la germination, peu de quantités sont offerts sur le marché des orges. A l’inverse la demande est bien présente. Les besoins en malt sont importants et les malteurs peinent à reconstituer des stocks de malt conséquents. Ainsi les prix orges brassicoles culminent à des niveaux de prix records.